Mercredi 30 Mai 2018 - 18:30

Une semaine après les championnats de France de natation course, c’est au tour des spécialistes de l’eau libre de se retrouver à Gravelines pour la plus grande compétition nationale. En voici les principaux enjeux.

Glasgow en ligne de mire

Alors que les spécialistes des bassins ont pu décrocher leur ticket pour les Euro de Glasgow la semaine dernière à Saint-Raphaël, les nageurs d’eau libre tenteront de les imiter dans les eaux du Parc de l’Aa à Gravelines à partir de jeudi 31 mai. Trois nageurs par distance (5, 10 et 25 km) pourront s’envoler pour l’Écosse cet été (3-12 août). Si de nombreux nageurs ont déjà réalisé les temps de pré-sélections et devront se battre pour accrocher le podium, du côté des filles, quatre nageuses pré-qualifiées se disputeront les accessits pour Glasgow (Lisa Pou, Lara Grangeon, Océane Cassignol et Adeline Furst). Chez les messieurs, vous l’aurez compris, il y aura donc forcément de la casse, notamment sur 10 km où l’un des cadors de la discipline (Logan Fontaine, Marc-Antoine Olivier, David Aubry, Axel Reymond) repartira bredouille.

Photo: KMSP/Stéphane Kempinaire

Les cadors se démultiplient

Des cadors qui n’ont pas ménagé leurs efforts avant ces championnats de France d’eau libre. Si Marc-Antoine Olivier a montré des signes de fatigue à Saint-Raphaël suite à sa saison tronquée par une blessure, il a tout de même disputé un 1 500 m nage libre. Comme Logan Fontaine, qui a prouvé qu’il avait un grand avenir devant lui également en bassin en prenant la deuxième place sur 400m et la troisième place du 1 500 m. David Aubry s’est lui positionné comme le nouveau patron du demi-fond tricolore en remportant les 400, 800 et 1 500 m nage libre à Saint-Raphaël. Proche de casser la barrière mythique des 15 minutes au 1 500 m (15’01’’85), Aubry a réalisé la quatrième meilleure performance européenne de la saison sur le 800 m (7’50’’09). De quoi le rassurer à l’approche des championnats de France d’eau libre. « Pour un nageur d’eau libre, réaliser de tels chronos en bassin, c’est forcément bénéfique. En fin de course d’un 10 km, il faut avoir une bonne vitesse de base. »

Marc-Antoine Olivier, David Aubry et Logan Fontaine au coude à coude. (Photo: KMSP/Stéphane Kempinaire)

Un plateau exceptionnel

A noter également que les 10 km filles et garçons constituent une étape de coupe d’Europe. Les championnats de France s’annoncent donc comme la plus grande compétition d’eau libre de l’année avec des nageurs internationaux prestigieux. La Brésilienne Ana Marcela Cunha, triple championne du monde du 25 km se mesurera aux Tricolores dans les eaux de Gravelines. Tout comme les champions olympiques du 10 km à Rio, Ferry Weertman et Sharon Van Rouwendaal. Enfin, la championne du monde en titre américaine du 5 km, Ashley Twichell, participera également à cette compétition.  

Photo: KMSP/Stéphane Kempinaire

Une nouvelle médiatisation

Pour la première fois, les 10 km hommes et femmes seront diffusés sur beIN SPORTS, diffuseur officiel de la Fédération Française de Natation. Vous pourrez donc suivre ces courses sur beIN SPORTS 3 mais également sur le site internet de la chaîne : www.beinsports.com. Vous retrouverez aux commentaires, le journaliste François Rabiller qui était déjà au micro à Saint-Raphaël, ainsi que Stéphane Lecat, directeur de l’eau libre à la FFN, qui apportera son expertise. La course des messieurs débutera à 11h (prise d’antenne à 10h50) et celle des filles à 15h30 (prise d’antenne à 15h20). Une juste récompense pour une discipline qui a brillé aux derniers championnats du monde de Budapest en raflant six médailles dont quatre titres.

Aurélie Muller et les nageurs d'eau libre tricolores attirent les caméras. (Photo: KMSP/Stéphane Kempinaire)

Bouchaut et Joly au rendez-vous

Alors que ces dernières années, il était fréquent de voir des spécialistes de l’eau libre se présenter à une compétition en bassin pour tenter de prendre de la vitesse, indispensable dans une fin de course, c’est au tour de deux nageurs de « bassin » de s’essayer à l’eau libre. Si Lara Grangeon a déjà sauté le pas l’année dernière en disputant même le 25 km des Mondiaux de Budapest, Damien Joly et Joris Bouchaut vont pour la première fois prendre le départ d’une course des championnats de France d’eau libre. Dans le groupe de Philippe Lucas depuis le début de l’année 2018, Bouchaut a déjà eu une expérience lors d’une étape de coupe du monde. Mais ce sera une vraie première pour le finaliste olympique du 1 500, Damien Joly, qui est engagé sur le 5 km. « Je n’ai pas d’ambition de qualification. Je souhaite simplement essayer et me confronter aux meilleurs nageurs tricolores » a confié Joly la semaine dernière à Saint-Raphaël. « Ils sont venus sur notre terrain de jeu, à nous d’aller les titiller sur le leur. »

Damien Joly va se tester sur le 5 km des championnats de France d'eau libre. (Photo: KMSP/Stéphane Kempinaire)

J. C. 

Le saviez-vous ?

Pour la première fois il y aura une épreuve de duo mixte en natation synchronisée aux championnats du Monde 2015
Les relais mixtes apparaissent pour la 1ère fois en compétition officielle lors des champ. d’Europe de Chartres en petit bassin (2012)
Les Jeux Olympiques de Barcelone en 1992 sont les premiers depuis Munich en 1972 à se dérouler sans aucun boycott.
La FINA inaugure les épreuves des duos mixtes en natation synchronisée lors des championnats du monde de 2015 à Kazan.
L’eau libre a fait son apparition aux J.O. en 2008. Seul le 10 km figure, au programme de la plus grande compétition planétaire
12,7 millions de français pratiquent la natation en loisir
Le plongeon tricolore n’a ramené qu’une médaille olympique. C’était Mady Moreau en 1952 à Helsinki, qui a terminé deuxième du tremplin à 3 m
Les championnats du monde de Barcelone en 2013 sont les premiers à avoir accueilli des épreuves de High Diving
Le water-polo a été le premier sport collectif français champion olympique à Paris en 1924. Les Bleus ont battu la Belgique en finale (3-0).
Le plongeon a intégré le programme olympique dès les Jeux Saint-Louis en 1904
Jean Boiteux a remporté le premier titre olympique de la natation française aux Jeux d’Helsinki de 1952  avec 400 m nage libre en 4’30’’07
Les premiers championnats du monde de natation se sont disputés en 1973 à Belgrade
Environ, 6 400 bassins existent en France, 650 bassins sont certifiés FFN

À lire aussi

http://ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/sport/banner/bannermaitre.jpg?itok=hJdSvIoXhttp://ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/sport/banner/bannermaitre.jpg?itok=hJdSvIoXhttp://ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x146/public/fields/sport/banner/bannermaitre.jpg?itok=AUzzYRjM
Maitres
http://ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/sport/banner/sk2_0857.jpeg?itok=l4tsfXafhttp://ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/sport/banner/sk2_0857.jpeg?itok=l4tsfXafhttp://ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x146/public/fields/sport/banner/sk2_0857.jpeg?itok=K9EsyqFL
Eau Libre
http://ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/sport/banner/laura_auger_margaux_chretien.jpg?itok=fOERV4Nhhttp://ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/sport/banner/laura_auger_margaux_chretien.jpg?itok=fOERV4Nhhttp://ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x146/public/fields/sport/banner/laura_auger_margaux_chretien.jpg?itok=BQJlK_Dm
Natation artistique
Partenaires Officiels