Samedi 15 Juillet 2017 - 11:30

Onzièmes des éliminatoires du duo technique et qualifiées pour la finale de dimanche 16 juillet, les sœurs Tremble, Charlotte et Laura, étaient satisfaites de leur prestation. À l’image de leurs entraîneurs, Julie Fabre et Margaux Chrétien.

Julie, qu’as-tu pensé de la prestation des sœurs Tremble ?

Julie Fabre : Elles pouvaient difficilement faire mieux, même si techniquement elles n’ont pas tout réussi. Ce qui est remarquable c’est qu’elles y ont mis beaucoup d’énergie. Ce n’est pas forcément évident sur de grands événements comme celui-là, pour leur première compétition de cette envergure chez les séniors. Elles n’ont jamais été sur la réserve. C’est une de leur grande qualité et ça leur servira pour la suite de leur carrière.

As-tu eu besoin de leur parler davantage que d’habitude ?

J. F. : Je les entraîne depuis trois ans et nous avons une routine qui est bien en place. Il n’a pas été utile de leur parler davantage que d’habitude. Je ne change pas de comportement par rapport à l’entraînement en arrivant en compétition. Je les motive et les recentre sur ce qu’elles ont à accomplir, sans que ce soit très différent.

Margaux, en tant que jeune retraitée, qu’as-tu tenté de leur apporter ?

Margaux Chrétien : Je pense que ma présence les a rassurés, d’autant que c’est le duo que j’ai nagé l’année dernière avec Laura (Augé). Je trouve qu’elles ont vraiment bien assumé leur nouveau statut. Ce n’était pas évident pour des filles encore juniors de nager aux championnats du monde sénior dans une piscine impressionnante, avec la chorégraphie des Jeux Olympiques.

Margaux Chrétien et Julie Fabre encouragent les soeurs Tremble pendant leur duo technique à Budapest. (Photo: KMSP/Stéphane Kempinaire).

Pourquoi avoir repris la chorégraphie de l’an passé ?

J. F. : Un duo technique est extrêmement complexe et demande du temps. Nous avons décidé de reprendre la chorégraphie des Jeux Olympiques pour tout de suite se mettre au travail et se concentrer sur les points techniques plutôt que sur une création.

Margaux, comment as-tu vécu cette expérience en tant qu’entraîneur ?

M. C. : De nombreux souvenirs refont bien évidemment surface. C’est étrange d’être là sans avoir le stress de la chambre d’appel, le moment où l’on se place pour la marche d’arrivée. Plusieurs fois, j’ai dû me dire que ce n’était pas moi qui allait dans l’eau. C’est complétement différent de vivre la compétition dans ce costume d’entraîneur, mais ce n’est pas non plus évident. Quand elles sont dans l’eau, on ne fait pas les malines.

J. F. : Je suis très contente que Margaux soit là. J’apprécie beaucoup de lui transmettre mes connaissances. Et d’ailleurs, c’est réciproque, parce qu’elle a également des choses à m’apporter. Elle sort d’une pratique très récente et elle a des sensations beaucoup plus fraîches que les miennes et c’est plus clair dans sa tête. Pour les filles, c’est une valeur ajoutée et c’est très intéressant.

Recueilli à Budapest par A. C.  (avec J. C.)

Actualités

Le saviez-vous ?

Pour la première fois il y aura une épreuve de duo mixte en natation synchronisée aux championnats du Monde 2015
12,7 millions de français pratiquent la natation en loisir
Le plongeon tricolore n’a ramené qu’une médaille olympique. C’était Mady Moreau en 1952 à Helsinki, qui a terminé deuxième du tremplin à 3 m
Jean Boiteux a remporté le premier titre olympique de la natation française aux Jeux d’Helsinki de 1952  avec 400 m nage libre en 4’30’’07
Les premiers championnats du monde de natation se sont disputés en 1973 à Belgrade
Environ, 6 400 bassins existent en France, 650 bassins sont certifiés FFN
L’eau libre a fait son apparition aux J.O. en 2008. Seul le 10 km figure, au programme de la plus grande compétition planétaire
Les championnats du monde de Barcelone en 2013 sont les premiers à avoir accueilli des épreuves de High Diving
La FINA inaugure les épreuves des duos mixtes en natation synchronisée lors des championnats du monde de 2015 à Kazan.
Le plongeon a intégré le programme olympique dès les Jeux Saint-Louis en 1904
Les Jeux Olympiques de Barcelone en 1992 sont les premiers depuis Munich en 1972 à se dérouler sans aucun boycott.
Les relais mixtes apparaissent pour la 1ère fois en compétition officielle lors des champ. d’Europe de Chartres en petit bassin (2012)
Le water-polo a été le premier sport collectif français champion olympique à Paris en 1924. Les Bleus ont battu la Belgique en finale (3-0).

À lire aussi

http://ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/sport/banner/sk2_0857.jpeg?itok=l4tsfXafhttp://ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/sport/banner/sk2_0857.jpeg?itok=l4tsfXafhttp://ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x146/public/fields/sport/banner/sk2_0857.jpeg?itok=K9EsyqFL
Eau Libre
http://ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/sport/banner/dans_lintimite_des_plongeurs.jpg?itok=dvEm0tZUhttp://ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/sport/banner/dans_lintimite_des_plongeurs.jpg?itok=dvEm0tZUhttp://ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x146/public/fields/sport/banner/dans_lintimite_des_plongeurs.jpg?itok=-0tafNwP
Plongeon
http://ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/sport/banner/bannermaitre.jpg?itok=hJdSvIoXhttp://ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/sport/banner/bannermaitre.jpg?itok=hJdSvIoXhttp://ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x146/public/fields/sport/banner/bannermaitre.jpg?itok=AUzzYRjM
Maitres
Partenaires Officiels