Lundi 4 Décembre 2017 - 18:30

Pour les nageurs d’eau libre, les championnats de France de Montpellier en petit bassin (30 novembre-3 décembre) représentaient une occasion de mettre à jour leurs marques de référence sur les épreuves de demi-fond, de se tester à des allures rapides similaires à celles des fins de course en eau libre et d’étoffer un peu plus leur palmarès hors de leur discipline de cœur.

A ce petit jeu-là, un nageur s’est tout particulièrement distingué au cours de ce weekend de compétition : David Aubry, pensionnaire du Montpellier Métropole Natation, sixième des championnats du monde 2017 sur 10 km, l’été dernier, au Lac Balaton (Hongrie). L’élève de Philippe Lucas a débuté son récital en prenant la troisième place d’un 400 m nage libre particulièrement relevé, établissant au passage la huitième MPF en 3’42’’63, record personnel battu de près de quatre secondes au terme d’une course merveilleusement équilibrée (passage au 200 mètres en 1’51’’09). Le lendemain, il n’a laissé aucune chance à ses adversaires sur 800 m nage libre, s’imposant détaché en 7’38’’83 (2e MPF) avec une régularité métronomique (tous les 50 mètres centraux ont été nagés entre 28’’63 et 29’’01).

Le dimanche, les observateurs attendaient donc énormément de lui sur 1 500 m nage libre – Stéphane Lecat, directeur de la discipline eau libre à la FFN, pronostiquait même un ambitieux « 14’36’’60 ». David fera encore mieux ! Avalant les 50 mètres entre 29’’13 et 29’’57, il s’est finalement imposé en 14’34’’71 (3e MPF), terminant à seulement quatre secondes du record de France de Sébastien Rouault. David Aubry s’envolera prochainement pour Rio, où se tiendront les championnats du monde militaires, dans un excellent état de forme et avec un moral gonflé à bloc. Ce weekend montpelliérain devrait, en outre, l’encourager à tenter de concilier épreuves d’eau libre et courses en grand bassin lors des prochains championnats d’Europe de Glasgow, en août 2018.

David Aubry (KMSP/Stéphane Kempinaire).

Son partenaire d’entrainement Marc-Antoine Olivier (Denain Natation – Porte du Hainaut), champion du monde du 5 km 2017, élu nageur d’eau libre de l’année 2017 par la FINA, est lui un peu moins à l’aise en bassin de 25 mètres. Très en verve à l’entraînement depuis le début de la saison, il a tout de même amélioré deux records personnels sur 400 m nage libre (3’45’’58) et sur 800 m nage libre (7’48’’16, 8e MPF), épreuve sur laquelle il prend la médaille de bronze. Champion de France grand bassin 2017 sur 800 et 1500 m nage libre, il peut lui aussi envisager de doubler eau libre et bassin en 2018.

Marc-Antoine Olivier (KMSP/Stéphane Kempinaire).

Axel Reymond (AAS Sarcelles Natation 95), champion du monde du 25 km 2017, pas vraiment dans son élément en bassin de 25 mètres, est lui un peu plus en retrait sur cette compétition : 7’59’’31 sur 800 m (13e) et 15’10’’56 sur 1 500 m (7e).

Chez les dames, la médaillée de bronze aux Universiades 2017 de Taipei sur 10 km, Adeline Furst (Dauphins Obernai), conserve son titre national sur 1 500 m (16’08’’19) et prend la deuxième place du 800 m nage libre (8’30’’49), en terminant dans l’exacte seconde de ses records personnels sur ces deux courses, avec des stratégies parfaitement équilibrées et une technique de nage très maitrisée. Lara Grangeon (CN Calédoniens), qui a intégré l’équipe de France d’eau libre en 2017, continue de se faire plaisir en bassin : elle remporte une nouvelle fois le 200 m papillon et prend deux belles médailles d’argent sur 400 m quatre nages et 1 500 m nage libre. Elle participera du 13 au 17 décembre aux championnats d’Europe en petit bassin de Copenhague (Danemark) sur les deux premières épreuves citées.

Axel Reymond (KMSP/Stéphane Kempinaire).

Aurélie Muller (CN Sarreguemines) et Océane Cassignol (Montpellier Métropole Natation) sont, en ce début de mois de décembre, très loin de leur niveau de performance optimal. Elles terminent respectivement septième et neuvième du 800 m nage libre dans des chronos anecdotiques.

Du côté des juniors, Lisa Pou (AS Monaco Natation), médaillée de bronze sur le 10 km des championnats d’Europe juniors 2017, améliore deux meilleures performances personnelles sur 1500 m nage libre (16’38’’87) et 400 m quatre nages (4’50’’67), et prend même part à la finale A du 200 m dos (2’12’’59). Clément Batté (CN de Val de Seine), lui aussi titré chez les juniors au niveau européen cette année sur 7,5 km, met à jour deux records personnels sur 800 m (8’02’’40) et 1 500 m nage libre (15’15’’85). La « génération 2001 » qui a raflé quatre titres à la COMEN eau libre en octobre dernier poursuit son ascension. On notera notamment les performances de Sarah Moreau (EN Tours) sur 200 m (2’01’’41) et 400 m nage libre (4’15’’93, qualifiée en finale A), de Jean-Baptiste Clusman (US Saint-André) sur 400 m (3’53’’33) et 800 m nage libre (8’03’’04), et de Swann Plaza (Dauphins Aixe-sur-Vienne) sur 1 500 m nage libre (15’15’’20).

A Montpellier, Florian Lucas

 

 

 

Actualités

Dimanche 17 Décembre 2017 - 19:45
Samedi 16 Décembre 2017 - 21:45
Vendredi 15 Décembre 2017 - 19:45

Le saviez-vous ?

Le plongeon tricolore n’a ramené qu’une médaille olympique. C’était Mady Moreau en 1952 à Helsinki, qui a terminé deuxième du tremplin à 3 m
Le water-polo a été le premier sport collectif français champion olympique à Paris en 1924. Les Bleus ont battu la Belgique en finale (3-0).
Pour la première fois il y aura une épreuve de duo mixte en natation synchronisée aux championnats du Monde 2015
La FINA inaugure les épreuves des duos mixtes en natation synchronisée lors des championnats du monde de 2015 à Kazan.
Jean Boiteux a remporté le premier titre olympique de la natation française aux Jeux d’Helsinki de 1952  avec 400 m nage libre en 4’30’’07
Les premiers championnats du monde de natation se sont disputés en 1973 à Belgrade
12,7 millions de français pratiquent la natation en loisir
Les championnats du monde de Barcelone en 2013 sont les premiers à avoir accueilli des épreuves de High Diving
Le plongeon a intégré le programme olympique dès les Jeux Saint-Louis en 1904
Les relais mixtes apparaissent pour la 1ère fois en compétition officielle lors des champ. d’Europe de Chartres en petit bassin (2012)
L’eau libre a fait son apparition aux J.O. en 2008. Seul le 10 km figure, au programme de la plus grande compétition planétaire
Les Jeux Olympiques de Barcelone en 1992 sont les premiers depuis Munich en 1972 à se dérouler sans aucun boycott.
Environ, 6 400 bassins existent en France, 650 bassins sont certifiés FFN

À lire aussi

http://ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/sport/banner/sk2_0857.jpeg?itok=l4tsfXafhttp://ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/sport/banner/sk2_0857.jpeg?itok=l4tsfXafhttp://ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x146/public/fields/sport/banner/sk2_0857.jpeg?itok=K9EsyqFL
Eau Libre
http://ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/sport/banner/laura_auger_margaux_chretien.jpg?itok=fOERV4Nhhttp://ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/sport/banner/laura_auger_margaux_chretien.jpg?itok=fOERV4Nhhttp://ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x146/public/fields/sport/banner/laura_auger_margaux_chretien.jpg?itok=BQJlK_Dm
Natation artistique
http://ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/sport/banner/banner_waterpolo_team_fr.jpg?itok=5ho-UozNhttp://ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/sport/banner/banner_waterpolo_team_fr.jpg?itok=5ho-UozNhttp://ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x146/public/fields/sport/banner/banner_waterpolo_team_fr.jpg?itok=JMg0Ah_e
Water-Polo
Partenaires Officiels