Vendredi 13 Avril 2018 - 16:30

Les résultats exceptionnels de l'équipe de France d'eau libre ces dernières années (six médailles aux championnats du monde en 2017 dont quatre titres) conjugués à une demande sociale de plus en plus forte autour de la pratique en milieu naturel, ont conduit la FFN et EDF à la création de l'EDF Aqua Challenge. Une tournée composée de six étapes en 2018, avec l’ambition d’en organiser dix à l’horizon 2020. Afin de promouvoir toutes les activités aquatiques de la FFN, des animations seront proposées au public durant cette grande tournée. Stéphane Lecat, directeur de la discipline à la FFN, est ravi de la création de ce nouveau circuit et rêve de le voir s’installer durablement dans le paysage sportif français.
  

Pour un amoureux d’eau libre comme vous, la mise en place de ce circuit doit-être une grande satisfaction ?

C’est très agréable. Il y avait déjà le circuit de coupe de France qui existait mais nous passons à la vitesse supérieure avec le soutien d’EDF. L’équipe de France obtient de bons résultats et les défis sportifs en milieu naturel attirent de plus en plus de monde. C’est dans l’ordre des choses. Nous devons continuer à obtenir de bons résultats pour poursuivre la promotion de cette discipline.

Existe-t-il une véritable demande de la part du grand public comme ça peut être le cas en course à pied ?

Aujourd’hui il a été prouvé que pratiquer une activité physique était important pour la santé. Je pense qu’on peut s’inscrire dans un projet de natation en eau libre comme c’est le cas en course à pied. Il existe des programmes d’entraînement adaptés et du matériel adapté. C’est important de proposer des activités pour le grand public qui est demandeur.

Quelles seront les distances à parcourir lors de ces six étapes ?

Les épreuves différeront en fonction des étapes. Il y aura des 10 km comme des 2,5 km. C’est propre à chaque site. La priorité reste la sécurité et il n’est pas intéressant de se lancer dans un 10 km si l’encadrement n’est pas propice pour assurer la sécurité des pratiquants.

Stéphane Lecat, directeur de l'eau libre à la FFN prend la pose au bassin de la Villette lors de la présentation de l'EDF Aqua Challenge. (Photo: FFN/Adrien Rozès)

Rêvez-vous de voir des gens préparer un EDF Aqua Challenge comme ils préparent le marathon de Paris ?

Je rêve de voir des gens se préparer pendant des semaines comme c’est le cas pour des marathons. On a tout ce qu’il faut pour réussir ce pari et que les gens s’inscrivent et se lancent dans l’aventure. Il y a des épreuves en Afrique du Sud où plus de 30 000 personnes participent. Il y a une effervescence autour de l’eau libre actuellement et nous devons en profiter.

Outre la volonté d’attirer le grand public, l’objectif est-il également d’attirer les plus grands nageurs d’eau libre de la planète pour permettre aux Tricolores de s’y confronter ?

Aux championnats de France il y a plus de dix nations étrangères engagées et nos nageurs se confrontent donc déjà aux meilleurs mondiaux. Paris est une ville qui attire énormément de monde. Les nageurs internationaux ont envie de se confronter aux Français et si nous pouvons le faire à l’occasion de l’EDF Aqua Challenge de Paris, ce serait vraiment bénéfique. Ce sera facile de faire venir les gens à Paris. D’autant qu’il y a les Jeux en 2024 et que les autres nations voudront s’y préparer du mieux possible et repérer le site.

Recueilli à Paris par J. C. 

Le saviez-vous ?

L’eau libre a fait son apparition aux J.O. en 2008. Seul le 10 km figure, au programme de la plus grande compétition planétaire
12,7 millions de français pratiquent la natation en loisir
Jean Boiteux a remporté le premier titre olympique de la natation française aux Jeux d’Helsinki de 1952  avec 400 m nage libre en 4’30’’07
Les premiers championnats du monde de natation se sont disputés en 1973 à Belgrade
La FINA inaugure les épreuves des duos mixtes en natation synchronisée lors des championnats du monde de 2015 à Kazan.
Les Jeux Olympiques de Barcelone en 1992 sont les premiers depuis Munich en 1972 à se dérouler sans aucun boycott.
Le plongeon a intégré le programme olympique dès les Jeux Saint-Louis en 1904
Le plongeon tricolore n’a ramené qu’une médaille olympique. C’était Mady Moreau en 1952 à Helsinki, qui a terminé deuxième du tremplin à 3 m
Les championnats du monde de Barcelone en 2013 sont les premiers à avoir accueilli des épreuves de High Diving
Pour la première fois il y aura une épreuve de duo mixte en natation synchronisée aux championnats du Monde 2015
Les relais mixtes apparaissent pour la 1ère fois en compétition officielle lors des champ. d’Europe de Chartres en petit bassin (2012)
Environ, 6 400 bassins existent en France, 650 bassins sont certifiés FFN
Le water-polo a été le premier sport collectif français champion olympique à Paris en 1924. Les Bleus ont battu la Belgique en finale (3-0).

À lire aussi

http://ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/sport/banner/dans_lintimite_des_plongeurs.jpg?itok=dvEm0tZUhttp://ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/sport/banner/dans_lintimite_des_plongeurs.jpg?itok=dvEm0tZUhttp://ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x146/public/fields/sport/banner/dans_lintimite_des_plongeurs.jpg?itok=-0tafNwP
Plongeon
http://ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/sport/banner/bannermaitre.jpg?itok=hJdSvIoXhttp://ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/sport/banner/bannermaitre.jpg?itok=hJdSvIoXhttp://ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x146/public/fields/sport/banner/bannermaitre.jpg?itok=AUzzYRjM
Maitres
http://ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/sport/banner/laura_auger_margaux_chretien.jpg?itok=fOERV4Nhhttp://ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/sport/banner/laura_auger_margaux_chretien.jpg?itok=fOERV4Nhhttp://ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x146/public/fields/sport/banner/laura_auger_margaux_chretien.jpg?itok=BQJlK_Dm
Natation artistique
Partenaires Officiels