Lundi 11 Septembre 2017 - 17:00

A sa manière, en nageant trente minutes par jour dans la foulée d’une séance de gymnastique matinale, le président du CNOSF Denis Masseglia (69 ans) prépare, à  Lima, ses Jeux de 2024 ! Entre ses entraînements, le patron du mouvement olympique français témoigne du bel esprit d’équipe qui anime Paris 2024 en se projetant d’ores et déjà dans quelques rêves…

Comment se porte votre équipe de France ?

Elle est sereine, détendue, concentrée, studieuse et surtout, comme depuis le début de son aventure, unie. Comme l’a souligné Bernard Lapasset, notre co-président de candidature, absolument tous ses votes en amont, sur tel ou tel sujet, ont été effectués à l’unanimité. De bout en bout, pas d’abstention, pas de retrait. De bout en bout, cette synergie, reposant sur la force d’action de notre mouvement sportif, a fonctionné. Sans cela, rien de tout ce que nous vivons actuellement n’aurait abouti.

Tony Estanguet et Denis Masseglia, souriants et décontractés, à Lima (KMSP/Philippe Millereau).

Où cette équipe de France olympique 2024 puise-t-elle sa force ?

Après nos récentes déconvenues des candidatures de Paris pour 2012 et d’Annecy pour 2018, nous n’avons pas tiré le rideau. Le bon chemin pour se relever n’était pas évident. Il ne fallait pas l’effectuer dans la précipitation, dans l’esprit de revanche. A cause et sans doute grâce à ses défaites, nous sommes présents et victorieux, aujourd’hui. A l’image d’un athlète sachant rebondir après un rendez-vous manqué, nous avons rebondi en travaillant en équipe, en posant des fondations solides, en nous appuyant sur des athlètes sachant quels leviers actionner pour rebondir puis… gagner à la fin !

Quels sports pourraient « gagner » leur entrée au programme olympique à Paris ?
D’abord, il faudra –surtout- tirer les leçons de Tokyo en 2020. Ensuite, il faudra être à l’écoute de tous, parce qu’un sport très pratiqué en France ne l’est pas forcément ailleurs. Frappent à la porte : le squash, en premier, la pétanque également, le ski nautique ou encore le billard.  Chaque entrée méritera beaucoup de réflexions.

Denis Masseglia, président du CNOSF, se verrait bien bénévole en 2024 (KMSP/Philippe Millereau).

Où aimeriez-vous être pendant ces Jeux ?

Je n’ai qu’une certitude : je ne serai plus président du CNOSF ! Peut-être président d’honneur, qui sait ? Depuis tant d’années, j’ai été un spectateur privilégié des Jeux d’été et d’hiver alors redevenir simple bénévole pourrait me convenir. Boucler la boucle de ma carrière à 77 ans constituerait une belle conclusion. Pour rendre service, je serais prêt à remplir telle ou telle tâche, à tel ou tel endroit. Chaque poste à occuper, bénévole ou salarié, sera un poste à ne pas négliger, un des rouages de la réussite de nos Jeux. J’ai ma petite idée, mais pour l’instant je la garde pour moi. Sinon, évidemment, je ferais en sorte d’assister à la cérémonie d’ouverture ainsi qu’à toutes les épreuves où un Français risque de gagner. Entendre s’élever La Marseillaise sur Paris sera -à chaque fois- un bonheur à déguster.

Quelle épreuve de natation aimeriez-vous suivre ?
Sans nul doute la course de notre 4x100 m nage libre qui retrouvera alors son lustre d’antan.

A Lima, Sophie Greuil

Actualités

Lundi 18 Décembre 2017 - 09:00
Dimanche 17 Décembre 2017 - 19:45
Samedi 16 Décembre 2017 - 21:45

Le saviez-vous ?

Les championnats du monde de Barcelone en 2013 sont les premiers à avoir accueilli des épreuves de High Diving
12,7 millions de français pratiquent la natation en loisir
L’eau libre a fait son apparition aux J.O. en 2008. Seul le 10 km figure, au programme de la plus grande compétition planétaire
Le plongeon tricolore n’a ramené qu’une médaille olympique. C’était Mady Moreau en 1952 à Helsinki, qui a terminé deuxième du tremplin à 3 m
Le plongeon a intégré le programme olympique dès les Jeux Saint-Louis en 1904
Les Jeux Olympiques de Barcelone en 1992 sont les premiers depuis Munich en 1972 à se dérouler sans aucun boycott.
Pour la première fois il y aura une épreuve de duo mixte en natation synchronisée aux championnats du Monde 2015
La FINA inaugure les épreuves des duos mixtes en natation synchronisée lors des championnats du monde de 2015 à Kazan.
Jean Boiteux a remporté le premier titre olympique de la natation française aux Jeux d’Helsinki de 1952  avec 400 m nage libre en 4’30’’07
Les premiers championnats du monde de natation se sont disputés en 1973 à Belgrade
Le water-polo a été le premier sport collectif français champion olympique à Paris en 1924. Les Bleus ont battu la Belgique en finale (3-0).
Les relais mixtes apparaissent pour la 1ère fois en compétition officielle lors des champ. d’Europe de Chartres en petit bassin (2012)
Environ, 6 400 bassins existent en France, 650 bassins sont certifiés FFN

À lire aussi

http://ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/sport/banner/banner_swimmer.jpg?itok=JJe6dj8xhttp://ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/sport/banner/banner_swimmer.jpg?itok=JJe6dj8xhttp://ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x146/public/fields/sport/banner/banner_swimmer.jpg?itok=MvKcwx7r
Natation Estivale
http://ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/sport/banner/laura_auger_margaux_chretien.jpg?itok=fOERV4Nhhttp://ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/sport/banner/laura_auger_margaux_chretien.jpg?itok=fOERV4Nhhttp://ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x146/public/fields/sport/banner/laura_auger_margaux_chretien.jpg?itok=BQJlK_Dm
Natation artistique
http://ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/page/banner/banner_swimmer_0.jpg?itok=PmTNfuONhttp://ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/page/banner/banner_swimmer_0.jpg?itok=PmTNfuONhttp://ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x146/public/fields/page/banner/banner_swimmer_0.jpg?itok=LS8hu4NG
Trouver une piscine, un club
Partenaires Officiels