Vendredi 8 Septembre 2017 - 09:45

Même si le pont avancé de la délégation française, emmené par Madame le Maire de Paris Anne Hidalgo, se pose ce soir dans la capitale du Pérou, la 131e session du CIO électrice de la ville olympique 2024 n’y soulève encore qu’un intérêt relatif…

A Lima, capitale s’étirant sur 80 km de long étranglée d’embouteillages monstres à toute heure entre quartiers riches barricadés et pauvres à ciel ouvert, la venue du Comité International Olympique (CIO) laisse -pour l'heure- froid un Pérou déjà en plein hiver.

(D. R.)

En l'absence du président de la République Emmanuel Macron et de son alter ego Donald Trump pour sa rivale américaine Los Angeles, les 95 votants du CIO ne s’offusqueront pas de ce manque d’intérêt : « Pour séduire, l’élection olympique est la plus longue des élections avec le corps électoral le plus faible », résume Christophe Luczak, le directeur national adjoint de l’UNSS, présent aux « Troisièmes Rencontres de l’Aéropostale », organisées au Lycée « FrancoPé » avec cinq autres établissements posés sur la ligne de cette folle conquête du ciel. Puis, ce Francilien (42 ans) ajoute : « Mieux encore, globalement, personne ne sait dans quelles conditions se fait cette élection : qui doit être séduit, qui vote ? ».

Christophe Luczak (Sophie Greuil).

Professeur de sports à « FrancoPé », la Parisienne Sarah Lippe (32 ans) confirme : « Au Pérou, aucunement concerné par cette élection, il n’y a aucune attente d’autant que le suspense n’existe plus. Le choix est par défaut de candidats tant cette organisation est, au final, pleine de vices. Comme d’habitude, cette attribution risque d’être plus un gouffre qu’un gain. Cet argent pourrait être dépensé bien autrement, pour mieux favoriser, par exemple, sa pratique à l’école ».

Si les Péruviens ne se sentent absolument pas concernés, ni au jus de la session ni au courant de ses prétendants, encore sous le charme de leur fraîche qualification pour la prochaine coupe du monde de football (25 ans après la dernière !), les expatriés français sont, eux, impatients de connaître le verdict : « Même si je n’habite plus en France, je serais extrêmement fière de voir mon pays d’origine recevoir un tel évènement international », avoue la Versaillaise de Lima, Mathilde Humen (15 ans). « Le jour du vote, je piafferai devant ma télévision ».

Ithan Velarde (Sophie Greuil).

Ancrée à Santiago du Chili, Soline de Forceville (17 ans), ex-membre du Chaville Sèvres Volley-Ball, piaffe aussi : « Pour tout Français, ce sera un énorme honneur de les obtenir et une expérience de dingue ! ». Bolivien installé à Lima, élève de Terminale S à « FrancoPé », le brasseur Ithan Velarde (17 ans) rêve aussi d’y être sélectionné : « Selon l’attribution, je postulerai à une école d’ingénieur : soit à Paris, soit aux Etats-Unis… ». Son français parfait fait naturellement battre son cœur pour Paris !

A Lima, Sophie Greuil

(*) La session du CIO aura lieu du 13 au 16 septembre, précédée par une commission exécutive le 11 et 12. Le vote de désignation aura lieu le mercredi 13.

Actualités

Le saviez-vous ?

Le plongeon a intégré le programme olympique dès les Jeux Saint-Louis en 1904
L’eau libre a fait son apparition aux J.O. en 2008. Seul le 10 km figure, au programme de la plus grande compétition planétaire
Les championnats du monde de Barcelone en 2013 sont les premiers à avoir accueilli des épreuves de High Diving
La FINA inaugure les épreuves des duos mixtes en natation synchronisée lors des championnats du monde de 2015 à Kazan.
Les relais mixtes apparaissent pour la 1ère fois en compétition officielle lors des champ. d’Europe de Chartres en petit bassin (2012)
Le plongeon tricolore n’a ramené qu’une médaille olympique. C’était Mady Moreau en 1952 à Helsinki, qui a terminé deuxième du tremplin à 3 m
12,7 millions de français pratiquent la natation en loisir
Le water-polo a été le premier sport collectif français champion olympique à Paris en 1924. Les Bleus ont battu la Belgique en finale (3-0).
Pour la première fois il y aura une épreuve de duo mixte en natation synchronisée aux championnats du Monde 2015
Les premiers championnats du monde de natation se sont disputés en 1973 à Belgrade
Les Jeux Olympiques de Barcelone en 1992 sont les premiers depuis Munich en 1972 à se dérouler sans aucun boycott.
Jean Boiteux a remporté le premier titre olympique de la natation française aux Jeux d’Helsinki de 1952  avec 400 m nage libre en 4’30’’07
Environ, 6 400 bassins existent en France, 650 bassins sont certifiés FFN

À lire aussi

http://ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/sport/banner/sk2_0857.jpeg?itok=l4tsfXafhttp://ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/sport/banner/sk2_0857.jpeg?itok=l4tsfXafhttp://ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x146/public/fields/sport/banner/sk2_0857.jpeg?itok=K9EsyqFL
Eau Libre
http://ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/sport/banner/banner_swimmer.jpg?itok=JJe6dj8xhttp://ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/sport/banner/banner_swimmer.jpg?itok=JJe6dj8xhttp://ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x146/public/fields/sport/banner/banner_swimmer.jpg?itok=MvKcwx7r
Natation Estivale
http://ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/page/banner/banner_swimmer_0.jpg?itok=PmTNfuONhttp://ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/page/banner/banner_swimmer_0.jpg?itok=PmTNfuONhttp://ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x146/public/fields/page/banner/banner_swimmer_0.jpg?itok=LS8hu4NG
Trouver une piscine, un club
Partenaires Officiels