Natation Course

La natation course est la discipline phare de la Fédération Française de Natation ! 

En plus des Jeux Olympiques organisés tous les 4 ans, les nageurs disputent chaque été des compétitions en bassin de 50 mètres. Les championnats du monde ont lieu les années impaires tandis que les championnats d’Europe se déroulent les années paires. Pour décrocher leur qualification, les nageurs français doivent réaliser des temps imposés et se classer parmi les deux premiers de leur course lors des championnats de France qui se tiennent traditionnellement au début du printemps. 

​L’hiver, les athlètes s’affrontent dans des épreuves en petit bassin (25 mètres). Chaque compétition s’organise autour de quatre disciplines : la brasse, le dos, le papillon et la nage libre. Il existe également des épreuves qui mêlent les 4 nages (100, 200 et 400 mètres 4 nages). Dans cette spécialité, les nageurs enchaînent successivement le papillon, le dos, la brasse et enfin la nage libre. Pour finir, on ajoutera qu’il existe des épreuves collectives de relais et que depuis les championnats d’Europe de Chartres en petit bassin (novembre 2012) la Fédération Internationale de Natation a entériné les relais mixtes en compétitions officielles.

FLORENT MANAUDOU : « UN SPORT SANS CHOCS NI TRAUMATISMES »

Champion d’Europe, champion du monde et champion olympique, Florent Manaudou est l’un des plus grands nageurs français de l’histoire. A 24 ans, le jeune a déjà tout gagné et ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Il nous explique son histoire avec la natation.

Florent, à quel âge as-tu débuté la natation ? 

J’ai commencé en 1994, à l’âge de 3 ans ! Mes parents voulaient absolument que l’on sache nager. Laure et Nicolas nageaient déjà et j’ai donc suivi leur voie.

Qu’est-ce qui t’as motivé à continuer ?

Je ne me souviens plus très bien parce que j’étais très jeune, mais je me suis rapidement illustré dans les différentes compétitions internes au club, puis départementales et régionales... J’aime gagner plus que tout donc j’ai continué la natation !

Quels souvenirs conserves-tu de la campagne olympique de ta grande sœur à Athènes en 2004 ?

Pour les finales du 400 m nage libre et du 100 m dos, j’étais à la maison avec mes parents, mais nous avions suivi celle du 800 m nage libre à Athènes. J’avais 13 ans à l’époque et je ne rêvais pas encore de participer un jour aux Jeux Olympiques. C’est vraiment à partir de Pékin, en 2008, que j’ai commencé à y songer.

Et qu’en est-il de ton titre olympique justement ?

Je me rappelle qu’en 2012, mon objectif était de rentrer en finale. Ma compétition était alors - entre guillemets - terminées puisque j’avais non seulement fait le boulot mais qu’en plus j’avais à l’époque amélioré mon chrono des championnats de France. Le jour de la finale du 50 m nage libre, j’ai simplement essayé de me décontracter. Et c’est vrai que les autres étaient tous un peu stressés en chambre d’appel. Je pense aussi que c’est plus facile d’être détendu en tant qu’outsider. Après, je ne me souviens presque plus de la course… Je sais juste qu’à l’arrivée je vois la lumière rouge sur mon plot qui indique que je suis dans les trois premiers. Je me dis que c’est vraiment génial, mais après je me retourne et je vois que je suis premier, et là, c’est encore mieux !

Plus généralement, quels sont selon toi les bienfaits de la natation ?

A haut niveau, c’est un sport comme les autres, mais pour les simples pratiquants, c’est une excellente activité ! La natation muscle tout le corps et relaxe énormément. C’est un des rares sports où il n’y a ni chocs ni traumatismes. En plus, c’est le seul sport recommandé après les opérations et lors de phases de rééducation.

Quels conseils donnerais-tu aux pratiquants ?

Le plus important est de se sentir bien et d’avoir envie d’aller nager. La motivation est un élément primordial dans la pratique sportive. Je sais que ce sport n’est pas toujours facile, mais aller à la piscine est source de nombreux bienfaits. Par ailleurs, je conseillerais aux gens d’utiliser des outils comme les palmes, les plaquettes ou les pull-boy pour rendre l’activité un peu plus ludique.

Partenaires Officiels