Championnats du monde de Samoëns : un final en apothéose pour les Français | Fédération Française de Natation
Partager
Dimanche 15 Janvier 2023 - 16:45

La page Samoëns 2023 se referme et avec la manière pour les nageuses et nageurs français. Ils ont été plusieurs à s'illustrer, une dernière fois, dans le Lac aux Dames, pour la dernière journée des championnats du monde de nage en eau glacée. Parmi les faits d'armes, on retrouve une nouvelle fois Ludivine Blanc qui a une nouvelle fois été la plus forte, ou encore le relais tricolore sur 4x250 m nage libre qui vient prendre place sur le podium.

 

Aurait-il pu en être autrement ? Inévitable, inusable et insatiable, Ludivine Blanc a été conquérir un troisième titre, dimanche, aux championnats du monde de nage en eau glacée à Samoëns (Haute-Savoie). Pourtant, il y a eu durant plusieurs dizaines de minutes une bonne suée, malgré l'eau glaciale. Très largement victorieuse sur le 50 m nage libre, la sprinteuse des JETS de Sarcelles a un temps été disqualifiée pour un départ illicite. Le juge avait avancé que la protégée de Jacques Tuset ne regardait pas devant elle au moment de s'élancer, comme le prévoit normalement le règlement. Après une réclamation - qui a été appuyée par le même cas de figure dans la compétition masculine - le titre est revenu à Ludivine Blanc avec un temps canon de 28"85 - contre 31"41 pour la deuxième -, synonyme, là encore, de record du monde. Dans le Lac aux Dames, celle qui est aussi préparatrice mentale a donc réalisé un improbable triplé (50 m dos, 100 m nage libre et 50 m nage libre) avec trois améliorations des meilleures marques.

Photo : Stéphane Kempinaire / KMSP

 

Constance Ducreux avait quant à elle bien lancé la journée tricolore avec une troisième place sur le 250 m nage libre (3'12"57), derrière l'inénarrable Allemande Alisa Fatum, une nouvelle fois titrée (3'02"18) après ses succès sur les 500 et 1000 m. Le bronze va aussi très bien à Zoé Ducret. La nageuse de 20 ans a obtenu, sur le 100 m 4 nages (1'16"34), sa quatrième breloque en autant de courses à Samoëns. Malgré la pluie et un semblant de tempête aux abords du bassin, il n'y a pas que les athlètes féminines qui ont bronzé. C'est également le cas de Virgile Deage, grand nageur de ces Mondiaux. Sur 100 m 4 nages, il a dû s'incliner face à deux Polonais (1'04"41), venus nombreux et valeureux sur les terres Haut-savoyardes.

Le feu d'artifice tant attendu du relais 4x250 m a aussi tenu toutes ses promesses dans l'après-midi. L'équipe de France composée dans l'ordre de Virgile Poirier, Audrenn Foiny, Léna Berthelot-Moritz et Axel Reymond s'est classée au troisième rang (11'57"49) après une belle bataille face aux Allemands de la "reine" Alisa Fatum, vainqueurs (11'40"55), et aux Polonais du "roi" Marcin Szarpak (11'51"64). Après la fin en apothéose de ces cinquièmes Mondiaux de nage en eau glacée, les premiers sur le territoire français, le bilan est plus que bon. Ce sont au total dix-sept records du monde qui ont été établis. Du côté des Français, sept titres sont venus se ranger dans les armoires de nageurs du pays. Au bilan cumulé avec les cinq médailles d'argent et dix médailles de bronze, soit 22 breloques, la nage en eau glacée tricolore a de l'avenir et, surtout, n'a pas froid aux yeux.

Photo : Stéphane Kempinaire / KMSP

 

A Samoëns, Louis Delvinquière

Le saviez-vous ?

Les championnats du monde de Barcelone en 2013 sont les premiers à avoir accueilli des épreuves de High Diving
L’eau libre a fait son apparition aux J.O. en 2008. Seul le 10 km figure, au programme de la plus grande compétition planétaire
12,7 millions de français pratiquent la natation en loisir
Le water-polo a été le premier sport collectif français champion olympique à Paris en 1924. Les Bleus ont battu la Belgique en finale (3-0).
Environ, 6 400 bassins existent en France, 650 bassins sont certifiés FFN
La FINA inaugure les épreuves des duos mixtes en natation synchronisée lors des championnats du monde de 2015 à Kazan.
Jean Boiteux a remporté le premier titre olympique de la natation française aux Jeux d’Helsinki de 1952  avec 400 m nage libre en 4’30’’07
Les Jeux Olympiques de Barcelone en 1992 sont les premiers depuis Munich en 1972 à se dérouler sans aucun boycott.
Le plongeon tricolore n’a ramené qu’une médaille olympique. C’était Mady Moreau en 1952 à Helsinki, qui a terminé deuxième du tremplin à 3 m
Le plongeon a intégré le programme olympique dès les Jeux Saint-Louis en 1904
Les relais mixtes apparaissent pour la 1ère fois en compétition officielle lors des champ. d’Europe de Chartres en petit bassin (2012)
Les premiers championnats du monde de natation se sont disputés en 1973 à Belgrade
Pour la première fois il y aura une épreuve de duo mixte en natation synchronisée aux championnats du Monde 2015

À lire aussi

Partenaires Officiels